L'Auteur


Né dans le Marais, il suit la Sèvre jusqu'à la mer. Très vite la navigation s'impose dans la vie de Patrick FRERE si bien qu'il passe une grande partie de sa vie sur l'eau, dans l'ingénierie aéronautique de l'autre.
Sa carrière professionnelle achevée, l'Auteur passionné de photo depuis toujours, prends la clé des champs  et s'en va battre sa campagne.  
Le plein de foin de ses rêves fait dans les bottes, sur le chemin parcouru, guidé par cet esprit nourrit depuis loin, grandissant secrètement et passé humblement inaperçu, c'est ainsi que l'artiste devient enfin, l'Auteur des "vues invisibles".
 
Si jusqu'ici il est admit de dire que le temps ne se rattrape pas, Patrick FRERE s'occupe de mieux nous montrer comme il file. Avec son appareil photo il passe à la mise en évidence d'un acte de réflexion profonde.  
Immortalisant les mouvances, les instants aux semblants fugaces, les étincelles disparues aussitôt qu'elles sont nées. 
Se sont de nombreuses secondes de vie qui s'impriment sur le papier quand la "pêche a été bonne". 
Avec patience et la maîtrise d'un savant savoir faire, Patrick FRERE collecte ces précieuses secondes renfermant en chacune d'elles beaucoup de sa générosité.

Le travail: l'instant en suspens


Dans ce travail, Chimères et Utopies sont révélées à nos yeux ignorants par l'utilisation de multiples techniques que l'auteur maîtrise, mélange et distille savamment.

Ses formules (magiques) aboutissent à l’apparition. Ce que l'on ne saurait ou croirait voir ou distinguer, celui là nous l'impose avec la force implacable d'une image caressante d'irréalité. 

 

Le contre-pied est prit des 24 images/s de l'air de notre temps et avec les mêmes outils, réglés aux fils de sa sensibilité, de sa subtilité singulière, les images fixes deviennent des courts-métrages dédiés à la contemplation.​

Une forme de parler, loin des longs discours qui en couleurs ou noir & blanc traitent une même toile de fond : la Vie, L'intransmissible Eve et ses infinies capacités de se manifester, à donner sens à la matrice de nos êtres.

La ligne: Ballade en éternité

 

Une mélopée silencieuse du Large, d'un voile, d'une posture, d'un regard vous enveloppe discrètement.

Plus qu'un mouvement saisi dans sa continuité, les choses figées deviennent repères dans l'imperceptible mobilisme du monde qui s'étale, vaporeux comme un rêve éveillé & dans lequel les fantomatiques silhouettes semblent mouvantes.

L'instant en suspens est balayé par le pinceau du temps, la ballade en éternité a commencé.

Une autre mesure du temps, une mesure inconnue, disparue, effacée par nos vies automatisées.​ 

Entre cycle lunaire et marées​

Entre l'étale et l'estran​

Entre bancs de sable et bras de terre​

Entre marbre blanc et grâcieuses chorégraphies​

Entre l'action et le clap de fin​

Tout est saisi entre l'esprit de l'eau et l'âme du ciel.